La Comète chez les Incas

Publié le : 12/06/2018 12:12:24
Catégories : Mystères Rss feed


La Comète

Les Incas et la Comète


"Les Incas formaient un peuple heureux, à la fois spirituellement et matériellement. Ils osaient rêver encore d’un Paradis quand, déjà, tous les autres peuples avaient perdu le chemin qui y conduit.

Beaucoup d’événements se sont produits depuis. Les vallées et leurs champs de culture en terrasse ont disparu. Les différentes éruptions volcaniques, les tremblements de terre et les éboulements ont complètement enseveli tout ce que les hommes de cette époque avaient bâti à cet endroit. Mais bien avant que les esprits (*) de la montagne ne fissent bouger les roches, le peuple inca, si heureux, avait déjà été guidé, loin, vers un pays où son destin devait s’accomplir.

Puis, le grand Jour, alors devenu inoubliable pour les Incas, arriva. Ils venaient de se rassembler sur la place des dévotions et tournaient, comme toujours, leur regard en direction du ciel pour saluer le Soleil, les mains levées. Soudain, ils virent un jeu de lumière extraordinaire. L’astre était entouré de larges cercles colorés qui donnaient l’impression de vibrer, de même, toute l’atmosphère n’était que vibrations. Ils entendirent un bruissement sourd, un bruit étrange mêlé à des voix joyeuses.

Sans vraiment comprendre ce qui se passait, plusieurs d’entre eux s’exclamèrent:

- «Une comète! Une comète.

En effet, une comète traversait alors le firmament. Une comète ayant une queue si longue qu’elle allait d’un bout à l’autre du ciel.

- «Ce n’est pas une comète ordinaire!» dit pensivement l’un des astronomes. «Elle est d’un genre particulier et apporte un présage. La venue d’un tel Astre chevelu est toujours liée, sur la Terre, à un Evénement d’ordre mondial.»

Remplis de recueillement et le cœur serré par une nostalgie inconsciente, ils regardaient tous {vers} le Ciel.

- «Elle s’éloigne!» observa l’une des femmes, tandis que les larmes coulaient sur son visage. C’est alors qu’ils commencèrent tous à pleurer, comme si leurs âmes avaient été ébranlées par une immense douleur. Mais une joie inexpliquée se mêlait à cette souffrance. Personne ne réalisait encore ce qui venait d’arriver.

Les sentiments les plus contradictoires surgissaient en eux.

- «Pourquoi pleurons-nous?» demanda une jeune fille. «Les voix que nous avons entendues étaient pleines d’allégresse.»

Les larmes avaient ébranlé ces êtres humains qui ne connaissaient pas la peine et qui, durant leur vie, n’avaient eu que peu d’occasions de pleurer.

Les astronomes suivaient avec les yeux de leur esprit la trace de la Comète. Vers quelle partie de la Terre et à quel peuple était-elle destinée?

- «Elle annonce la naissance d’un Esprit des sublimes Hauteurs. Un tel Evénement s’est déjà produit plusieurs fois depuis qu’il existe des êtres humains sur Terre!» déclara l’un d’entre eux.

L’homme qui avait étudié les traditions aquiesça d’un signe de tête, il savait qu’une autre Comète avait été visible sur Terre, il y avait longtemps, annonçant déjà la naissance d’un être de haute Lignée.

Le bruissement et les couleurs chatoyantes autour du Soleil s’estompèrent. Quel était donc cet Esprit élevé qui venait sur Terre, accompagné d’une Comète?

Au même instant, cet Esprit sublime, vers qui toutes les pensées étaient tournées, voyait le jour dans une étable de Bethléem. Cette Naissance est survenue, en fait, douze ans avant la date officielle fixée par l’Eglise comme étant celle de la Naissance de Jésus.

Les Incas n’oublièrent jamais cette Comète, car, le même jour, la Prophétie qui leur avait été transmise par leurs ancêtres s’était accomplie.

Cela se déroula peu avant le crépuscule. Les Sages, tous clairvoyants et clairaudiants, se trouvaient réunis dans la Maison du Conseil. L’aspect de la Comète avait soulevé chez eux les sentiments les plus contradictoires: inquiétude, attente radieuse, tristesse…

«Un Messager arrive!» annonça le prêtre, en brisant le profond silence. Une joie pleine d’espoir les fit tous tressaillir. Puis, écoutant attentivement, ils levèrent la tête. Au même moment, ils perçurent le tintement particulier de la cloche annonçant les «Messagers».

L’air tout entier paraissait être imprégné de ce tintement. Soudain, une brume blanche inonda le lieu et le silence régna à nouveau. Nimbée de ce brouillard blanc, une haute silhouette leur apparut. Pendant un moment, l'on put distinguer un visage aux traits métissés et à la carnation dorée, éclairé par des yeux indiciblement brillants.

Une voix harmonieuse qui fit trembler les Sages résonna
dans la salle:- «Je suis envoyé sur un Ordre supérieur!» comprirent-ils en leurs âmes. «Je viens pour vous guider hors de ces vallées et vous indiquer les chemins que, désormais, vous allez prendre! D’autres avant vous ont entendu un appel semblable, pour que leur destin s’accomplisse. Aujourd’hui, ils vivent au pays de Tupan-an. Le Bonheur et la Paix règnent parmi eux! Vos chemins vous conduiront aussi en dehors de ces vallées mais dans une direction différente. Ailleurs, vivent des êtres humains originaires de la même Patrie spirituelle que vous. Mais ils sont tombés dans une misère spirituelle et implorent du Secours. Vous avez été choisis pour les aider car vous êtes leurs semblables. Vous détenez la Force et le Savoir qu’il faut pour cela. Enseignez-les avec Amour, Bonté, Dignité et Patience! Guidez-les pour qu’ils retrouvent le Chemin perdu! Vous êtes appelés à régner tout en servant! Préparez-vous, car je reviendrai sous peu.».

L’envoyé disparut mais le sens de son message se grava en
lettres de feu dans leurs cœurs. Dans la Maison du Conseil, les Sages n’étaient pas les seuls à avoir entendu sa voix. Les femmes et les jeunes filles avaient interrompu leur travail afin d’écouter cette annonce hors du commun qui imprégna leurs âmes. Le Jour qu'inconsciemment ils attendaient était arrivé. Où l’envoyé allait-il les conduire? Les Incas se fiaient sans limite à leurs guides spirituels et ils exécutaient sans faillir leurs décisions. Rien ne pouvait troubler cette confiance.

Le doute, l’insécurité ou la peur du futur leur
étaient totalement étrangers. Dès le lendemain, ils commencèrent donc les préparatifs du départ. Une joyeuse attente illuminait leurs âmes. L'on avait besoin d’eux… Il leur était permis de se rendre utile auprès d’autres êtres humains inconnus… L'on ne pouvait imaginer Grâce plus insigne.


* * *


"Tenosique était maintenant depuis quelques semaines sur la Montagne de la Lune. Il avait observé une Comète qui, matin et soir, occupait ses pensées. (…)

Les Incas étaient libres de toute pensée ou désir d’ambition. C’est pourquoi, ils cheminaient riches et protégés au travers de la vie terrestre. Ils évoluaient encore dans une sphère lumineuse, quand tous les autres peuples, imprégnés de doctrines et de cultes religieux erronés, étaient déjà séparés du monde des esprits de la Nature et allaient à la rencontre d’une morne obscurité.

Tenosique, l’astronome, était inquiet. Il désirait retourner à la Montagne de la Lune. Il souhaitait découvrir ce qui se rattachait à la Comète que son grand «Ami des étoiles» lui avait montrée.


C’était la plus grande, la plus belle de toutes les comètes qu’il avait jamais observée, en étudiant le monde des astres. Tout le ciel avait été embrasé par une éblouissante clarté due aux reflets de lumière qu’elle émettait.

Tenosique était dans l’incertitude. Malgré l’éclat de fête de la Comète, il sentait intuitivement que quelque chose de puissant et de menaçant émanait d’elle. Quelque chose qu’il ne pouvait pas expliquer. Peut-être son ami des astres l’aiderait-il à découvrir la particularité de cette Comète? Cependant, son désir de voir Mirani et de lui parler était si fort qu’il différa son retour à la Montagne de la Lune.


Quelques jours après le banquet, Tenosique se dirigea, comme poussé par une invisible force, vers le palais royal. En réalité, il n’avait rien de spécial à dire au roi, mais, en entrant dans la cour intérieure, il vit Mirani. Elle se trouvait fréquemment dans la demeure royale, car, en général, elle aidait Uyuna aux travaux de la maison. En voyant Tenosique, elle fut {tellement} émerveillée par tant de bonheur qu’elle ne parvint à prononcer aucune parole. (…)


En fait, Tenosique ne s’intéressait, en réalité, qu’à la Comète qui lui avait été donné d’apercevoir pour la première fois quelques années auparavant. Par la suite, à intervalles déterminés, elle était apparue à ses yeux, uniquement pour qu’il en garde le souvenir.


Mais comment aurait-il pu oublier un Astre aussi puissant?


- «Il y a presque mille quatre cents ans, les Incas ont vu une Comète, peu avant de quitter leurs vallées de montagnes!» leur rappela Mirani. Par la suite, l’un de leurs astronomes reçut le message annonçant que son passage était en rapport avec la naissance terrestre d’un Esprit Elevé.

- «Ma Comète semble trop menaçante… et trop puissante, elle doit détenir une autre signification. Le fait qu’elle m’ait déjà été montrée plusieurs fois, doit revêtir aussi une importance pour la Terre. A chaque fois que je la vois, je sens monter en moi une extase spirituelle, une extase que je n’arrive pas à expliquer.»

Maxixca suivait toujours en esprit les orbites de la Terre et du Soleil, afin de scruter leur destin.

- «La merveilleuse aura de la Terre de Olija est devenue trouble et celle du Soleil n’est plus la même. Il crache des flammes!»

Des flammes? Pourquoi? Notre Terre est totalement enveloppée par ses irradiations visibles et invisibles.

«A certaines périodes, le Soleil me semble être comme un volcan à l’intérieur duquel se produisent une ondulation et un bouillonnement qui se manifesteront un jour sous forme d’éruption!» dit Tenosique, alors qu’il contemplait les traits, les cercles et les figures d’animaux sur des plaques de céramique placées devant lui. Les dessins représentaient les trajectoires des astres qu’il observait fréquemment dans le ciel étoilé de la nuit.


Saibal, lors d’une visite, l’avait aidé un jour à déchiffrer l’énigme de la puissante Comète.

- «Je sais seulement que, lorsqu’elle deviendra visible de la Terre, des montagnes s’effondreront et le niveau des mers s’élèvera!»
expliqua Tenosique quand, à la tombée de la nuit ils se trouvèrent tous assis ensemble.

- «Ta Comète me rappelle une prophétie que quelques Sages incas ont reçue, il y a longtemps. Des millénaires se sont écoulés depuis, cependant, la prophétie n’a pas été oubliée.»

Maxixca et Tenosique voulurent interrompre Saibal, mais celui-ci leur fit comprendre d’un geste de la main qu’il voulait continuer son récit.

- «J’ai l’intuition que le temps approche où une ère nouvelle commencera pour l’humanité. Une ère nouvelle précédée d’une épuration. La Terre est entourée de ténèbres, ténèbres provoquées par les êtres humains. S’il s’avère que nous sommes le dernier peuple à méconnaître encore ces ténèbres, alors pour moi, c’est bien là le signe que la prophétie s’accomplira dans un laps de temps prévisible.»

Après avoir terminé, Saibal regarda Maxixca.

- «D’après ce que je sais, cela ne prendra que quelques siècles… selon les constellations stellaires que je connais, il y aura beaucoup de changements sur la Terre!» dit Maxixca pensivement.

- «Vous avez raison!» s’exclama Tenosique avec inquiétude.

«La puissante Comète déclenchera les modifications prévues sur la Terre, mais elle chassera aussi les ténèbres. C’est-à-dire que tous les êtres malfaisants disparaîtront de la surface de la planète!»
Tenosique se leva d’un bond et se mit à marcher avec anxiété de long en large.

- «Cette puissante Comète se trouve à proximité du Soleil. Elle apportera la mort et la destruction en s’unissant aux forces de la Terre. Mais elle diffusera des énergies créatrices, favorisant la régénération!»

«Que va-t-il arriver à notre peuple? Je songe à la prophétie et à la mission de Tupac… aux lieux de refuge…»

«Jamais aide et protection ne nous ont fait défaut!» ajouta Mirani. «Combien des nôtres seront-ils dignes d’être sauvés?»

«Comme nous savons peu de choses au fond de ce qui se passe dans les âmes et les esprits de nos prochains! Ils continuent à vivre en se cachant derrière ces corps physiques qui les protègent.»

Après ces paroles, Mirani se retira. Saibal et Maxixca quittèrent eux aussi la maison.

Tenosique s’allongea sur un large banc de repos qui se trouvait dans la salle, et continua à songer à la comète. Il la voyait avec les yeux de son esprit, avec ses milliers de reflets lumineux qui semblaient couvrir le ciel tout entier. Soudain, une pensée le traversa.
«D’où venait cette comète d’un genre si particulier? Qui l’avait envoyée? Dans l’ordre universel, aucun mouvement n’est organisé de façon arbitraire, il en est de même pour les astres. Un Être Supérieur devait en avoir décidé ainsi pour que la prophétie puisse se réaliser à une époque déterminée.»

Enfin, Tenosique se sentant fatigué s’endormit. Sans faire de bruit, Mirani entra dans la pièce et le couvrit. Les nuits dans la Vallée de la Lune étaient froides et même glacées."

Ajouter un commentaire

 (avec http://)