Pâques! Résurrection Glorieuse!

Publié le : 31/03/2018 11:29:01
Catégories : Articles Rss feed

.

Les Cloches de Pâques


Ne Me touche pas!

"Ne Me touche pas!"

La Semaine Sainte

L
a Semaine Sainte ("Semana Santa", traditionnellement très célébrée en Espagne) est la Semaine qui va du Dimanche des Rameaux au Dimanche de Pâques.


Le Dimanche des Rameaux

La Semaine commence, une semaine plus tôt, commence par le Dimanche des Rameaux, commémorant l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, assis sur un âne (le "petit d'une ânesse"):

"Lorsqu'ils approchèrent de Jérusalem, et qu'ils furent arrivés à Bethphagé, vers la Montagne des Oliviers, Jésus envoya deux Disciples, 2 en leur disant: 'Allez au village qui est devant vous; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée, et un ânon avec elle; détachez-les, et amenez-les-moi. 3 Si, quelqu'un vous dit quelque chose, vous répondrez: Le Seigneur en a besoin. Et à l'instant il les laissera aller'. 4 Or, ceci arriva afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par le Prophète: '5 Dites à la fille de Sion: Voici, Ton Roi vient à toi, Plein de douceur, et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse'. 6 Les Disciples allèrent, et firent ce que Jésus leur avait ordonné. 7 Ils amenèrent l'ânesse et l'ânon, mirent sur eux leurs vêtements, et le firent asseoir dessus. 8 La plupart des gens de la foule étendirent leurs vêtements sur le chemin; d'autres coupèrent des branches d'arbres, et en jonchèrent la route. 9 Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient: 'Hosanna au Fils de David! Béni soit Celui Qui vient au Nom du Seigneur! Hosanna dans les Lieux très hauts!'. 10 Lorsqu'il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l'on disait: Qui est celui-ci? 11 La foule répondait: 'C'est Jésus, le Prophète, de Nazareth en Galilée'."  (Matthieu XXI - Jean 1-11.)

"12 Le lendemain, une foule nombreuse de gens venus à la fête ayant entendu dire que Jésus se rendait à Jérusalem, 13 prirent des branches de palmiers, et allèrent au-devant de Lui, en criant: 'Hosanna! Béni soit Celui Qui vient au Nom du Seigneur, le Roi d'Israël!' 14 Jésus trouva un ânon, et s'assit dessus, selon ce qui est écrit: '15 Ne crains point, fille de Sion; Voici, Ton Roi vient, Assis sur le petit d'une ânesse'. 16 Ses Disciples ne comprirent pas d'abord ces choses; mais, lorsque Jésus eut été glorifié, ils se souvinrent qu'elles étaient écrites {au sujet} de Lui, et qu'Il les avaient été accomplies à son égard. 17 Tous ceux qui étaient avec Jésus, quand Il appela Lazare {hors} du sépulcre et le ressuscita des morts, lui rendaient témoignage; 18 et la foule vint au-devant de Lui, parce qu'elle avait appris qu'Il avait fait ce Miracle. 19 Les pharisiens se dirent donc les uns aux autres: 'Vous voyez que vous ne gagnez rien; voici, le monde est allé après Lui'. (Jean XII - 12-19.)


Le Jeudi Saint

Le Jeudi Saint, c'est la commémoration de la "dernière Cène". Cet Evénement est ainsi évoqué dans l'Enseignement Universel:

"La Cène {qui eut lieu} avant Sa mort fut un Repas d'Adieu. Lorsque le Christ dit: "Prenez {et} mangez, Ceci est Mon Corps. Buvez-en tous, Ceci est Mon Sang{, le Sang} du nouveau Testament, qui est répandu pour beaucoup, pour le Pardon des péchés", alors Il déclara ainsi qu'Il était même prêt à prendre sur Lui cette mort sur la croix, uniquement afin qu'Il ait {ainsi} l'occasion d'apporter, à l'humanité égarée, la Vérité, dans Ses Eclaircissements, {Vérité} qui, seulement et uniquement, montre le Chemin pour le Pardon des péchés.

Il dit aussi expressément: "pour le Pardon de beaucoup", et non pas "pour le Pardon de tous!" Donc, uniquement pour ceux qui prennent à cœur Ses Eclaircissements et en retirent de vivantes {et profitables} Utilisations.

Son Corps, détruit par la mort sur la croix, et Son Sang versé doivent contribuer à faire reconnaître la nécessité et le Sérieux de l'Eclaircissement apporté par Lui. Ce caractère pressant doit, par la Répétition de la Cène, ainsi que dans la Cène {elle-même}, exclusivement, être souligné!

Que le Fils de Dieu Lui-même n'ait pas reculé devant une telle hostilité {de la part} de l'humanité, {une hostilité} dont la vraisemblance était, par avance, déjà reconnue avant {même} Sa Venue, devait tout spécialement attirer l'attention sur la situation désespérée de l'esprit humain, qui ne pouvait être arraché au naufrage qu'en saisissant la Corde de Sauvetage de la Vérité dévoilée.

L'Allusion du Fils de Dieu, lors de la Cène, au sujet de Sa mort sur la Croix est exclusivement une dernière {et} expresse confirmation de la nécessité contraignante de l'Enseignement qu'Il était venu apporter!

En jouissant de la Cène, maintenant, chaque être humain doit, constamment, de nouveau, être conscient que le Fils de Dieu Lui-même ne craignit pas l'éventualité d'une mort sur la Croix, {infligée} par l'humanité, et offrit {Son} Corps et {Son} Sang pour cela, afin de rendre possible, à l'humanité, la réception de la Description du véritable Evénement dans l'Univers, {Evénement} qui montre distinctement les inamovibles Lois de la Création portant les répercussions de la Volonté Divine! Avec cette reconnaissance de l'âpre Sérieux, qui mettait en relief la brûlante nécessité du Message du Salut, doi{ven}t, toujours à nouveau, naître, en l'être humain, la Force nouvelle, une impulsion nouvelle, de réellement vivre selon le clair Enseignement du Christ, de ne pas seulement Le comprendre correctement, mais aussi, en tout{es choses}, d'agir d'après Lui. Ainsi lui échoit alors aussi le Pardon de ses péchés et la Rédemption! Pas autrement. Pas non plus immédiatement. Mais il les trouve, absolument, sur le Chemin que le Christ, dans Son Message, indique.

Pour cette raison, la Cène doit, toujours à nouveau, revivifier le Processus, afin que le zèle - seul salvateur - pour l'observance de l'Enseignement apporté au prix d'un si grand Sacrifice ne {s'af}faiblisse pas; car, à cause d'une indifférence qui s'installe ou de {l'instauration de} formes uniquement extérieures, les êtres humains perdent cette Corde de Sauvetage et retombent {en arrière} dans les bras des erreurs et de la perdition. " ("La mort sur la croix du Fils de Dieu et la Cène" - M55.)


Le Vendredi-Saint

Le Vendredi-Saint, c'est la commémoration de la crucifixion de Jésus sur le Golgotha et de Sa mort sur la croix. La mort c'est naturellement uniquement celle du corps gros-matériel, car le Noyau Divin de Jésus ne pouvait pas mourir ni, non plus, Ses autres enveloppes. Mais Son corps gros-matériel pouvait-il ressusciter?


La Résurrection

La question est examinée en détail dans l'ouvrage "Le Mystère du Tombeau Vide". Mais si Jésus n'est pas gros-matériellement ressuscité, alors que célébrons le Jour de Pâques?

Quelques jours plus tôt, après que Jésus ait chassé les marchands du Temple...:

"18 Les Juifs, prenant la parole, lui dirent: 'Quel miracle nous montres-Tu, pour agir de la sorte?'".

"19 Jésus leur répondit: 'Détruisez ce Temple, et en trois jours Je le relèverai.'".

"20 Les Juifs dirent: Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et Toi, en trois jours Tu le relèveras!"

"21 Mais Il parlait du Temple de Son corps. 22 C'est pourquoi, lorsqu'Il fut ressuscité des morts, Ses Disciples se souvinrent qu'Il avait dit cela, et ils crurent à l'Écriture et à la Parole que Jésus avait dite."


Le Temple de Jésus

Selon l'Evangile de Jean, Jésus désigne Son Corps terrestre comme un Temple. C'est parfaitement naturel en considération du fait que dans le Corps de Jésus se trouve Son Noyau Divin Inentéallique (*). En effet, qu'est-ce qu'un Temple? Un Temple est le Lieu de la Présence Divine. (en hébreu: "Shekina") Pour approfondir cette notion il est notamment possible de se référer au livre "Le Temple de Dieu sur la Terre".

Dans le Corps de Jésus il y avait donc la Présence Divine Inentéallique. Et Jésus prévient les pharisiens que s'ils détruisent ce Temple - donc Le tuent terrestrement - Il le re-bâtira Lui-même en trois jours. Là est le cœur de la Résurrection. Le premier de ces trois jours - le Vendredi Saint, c'est le jour où le Temple est détruit, le deuxième jour, le Samedi Saint, c'est le temps de l'attente suivant le jour de la destruction et précédant le troisième jour, le Dimanche (Jour du Seigneur) de Pâques, le Jour de la ... Résurrection!


La Notion de "Pâque(s)"

Le mot "Pâque" (désignant la Fête juive) ou au pluriel "Pâques" (désignant la Fête chrétienne) vient, apparemment, de l'araméen "Pasḥa", issu de l'hébreu biblique "Pessa'h" ou "Pesah" (dérivé du verbe "pasah" = "passer au-dessus"), signifiant "Le Passage", devenu en latin "Pascha" emprunté au grec "πάσχα", puis, en français, "Pâques". La Fête de "Pessa'h" célèbre la fuite hors d'Égypte du Peuple Juif et, en particulier, son passage {de l'autre côté} de la Mer Rouge. La Pâque juive est fêtée le jour de la pleine Lune de Printemps ... Or, en cette année 2018, où Pâques - sans que ce soit un "poisson"! - tombe le 1er Avril.

La Pâque, au départ, est donc une Fête juive, commémorant le Miracle de la libération du Peuple juif (grâce au sang badigeonné sur les linteaux des portes des masures des Juifs, les effluves pestilentielles sont "passées au-dessus" sans les atteindre), sorti Égypte en traversant la Mer Rouge à pied sec. Puis Pâques est devenu une Fête chrétienne. La Pâque chrétienne, tout en rappelant l'événement de l'ancienne Pâque, célèbre surtout cet autre Passage qu'est le Passage de la mort à la vie de Jésus, crucifié deux jours plus tôt.

L'on célèbre les Pâques chrétiennes (le mot pluriel englobe la passion, la crucifixion et la Résurrection de Jésus) le Dimanche qui suit la pleine Lune de Printemps. L'équinoxe de Printemps étant toujours le 21 Mars, Pâques est, au plus tôt, le 22 Mars et au plus tard le 25 Avril. En Mars 2018, alors que - dans la "Nouvelle Prophétie Pyramidale" - le 30 Mars est présenté comme la date de la Résurrection du Fils de l'Homme, la deuxième (la première était le 2 Mars) Pleine Lune (aussi appelée "Lune Bleue") ayant lieu le Samedi 31 Mars, Pâques est fêté le Dimanche 1er Avril.


Les Œufs de Pâques

Pâques - encore plus que Noël (pourtant très célébrée!) - est réputée être la plus grande Fête du Christianisme. La tradition des "Œufs de Pâques" vient du fait que l'Œuf a toujours été considéré comme un symbole de fécondité et de renaissance. Durant les 40 jours du Carême - où il fallait faire "maigre" - il était interdit de manger des œufs. Naturellement, cela n'empêchait pas les poules de continuer à pondre... Les œufs pondus par les poules pendant cette période étaient donc conservés pour être bénis le Jour de Pâques. Puis la tradition était de les peindre et de les distribuer aux enfants. Ce n'est que bien plus tard que, de façon nettement plus païenne, les vrais œufs de poule ont été remplacés par des œufs en chocolat. L'expression "faire ses Pâques" signifie, dans l'église catholique, le fait de se consommer et de communier, au moins une fois par an, juste avant ou au moment de la Fête de Pâques.


L'Agneau qui porte le péché du monde

Question: Il est souvent dit: "L'AGNEAU de Dieu qui porte les péchés du monde!". Mais l'Exposé de Abdruschin: "La mort du Fils de Dieu sur la croix et la Cène", explique, par des Eclaircissements pour moi {fort} compréhensibles, que le Christ, selon les immuables Lois du Créateur, ne pouvait pas prendre le poids des péchés du monde sur Lui. Comment Abdruschin explique-t-il donc cette contradiction?

"Réponse: Dans la Parole elle-même ne réside aucune contradiction. Celle-ci réside exclusivement dans l'interprétation fausse {faite} jusqu'ici. "Voici l'Agneau de Dieu qui porte les péchés du monde" ne signifie absolument pas que l'Agneau a pris sur Lui les péchés du monde et la faute de l'humanité, donc, {qu'Il les} a enlevés à celui-ci et à celle-là, ainsi que l'humanité commode, dans sa prétention illimitée, l'aurait volontiers souhaité, mais {cela signifie}: "Dans les stigmates, le Christ porte le péché du monde, leur crime, visiblement, lequel a été perpétré sur Lui, en {Sa} Qualité de Messager de Dieu".

L'Agneau porte la marque du péché du monde comme {une} accusation permanente! Absolument pas comme Signe de Réconciliation.

Il fut, de même, dans les Visions de Jean, maintes fois, {et} de façon accusatrice, tout spécialement répété: "L'Agneau qui a été égorgé!"  Cette expression, ce cri d'exclamation, souvent clamé par les Plus-Anciens, devant le Trône de Dieu, au cours du Jugement, ne résonne absolument pas comme la Jubilation de la Réconciliation, mais, au contraire, comme une plainte, et met ainsi indéniablement en évidence, le crime commis.

Que l'humanité considère donc beaucoup plus les stigmatisations qui se multiplient (apparitions des stigmates sur des personnes médiales) comme de sérieux Avertissements, plutôt que de les accueillir avec jubilation!" 

Tout cela est certainement plus compréhensible et plus clair que l'étrange interprétation contraire, qui prétend charger le pur Divin, sans plus, avec les péchés des êtres humains. Dans cette nouvelle Lecture n'existe, maintenant, apparemment, en soi, qu'une petite différence extérieure, et c'est pourtant le contraire de jusqu'à présent, mais {c'est aussi celle qui est} absolument la seule juste, si la Perfection des Lois Divines, depuis l'Origine, ne doit pas être mise en doute, si, donc, la Perfection de Dieu Lui-même est reconnue et, ainsi, prise en considération, Laquelle ne peut admettre de déviation dans la Justice, ni vis-à-vis des autres ni en Elle-même!"

"{Et} même si, dans l'Apocalypse de Jean, Chapitre 7, Versets 14 et 15, il est écrit: "Voici ceux qui sont sortis de la grande Tribulation, et ils ont lavé leurs habits et les ont rendus clairs dans le Sang de l'Agneau. C'est pourquoi ils sont devant le Trône de Dieu et Le servent, jour et nuit, dans Son Temple; et Celui Qui siège sur le Trône habitera au-dessus d'eux", tout ceci n'est qu'une absolue confirmation de mes Exposés."  (R.-Q. 35)


L'Agneau Pascal


Pour commémorer l'agneau consommé la veille du départ d'Egypte, lors de la Fête de Pessa'h, les Juifs mangent l'Agneau pascal. Les Chrétiens aussi peuvent manger l'Agneau pascal. Ainsi que cela ressort de l'Enseignement Universel, Jésus Lui-même sacrifia alors à la coutume de l'Agneau Pascal:

Question: "Il est, présentement, affirmé, de différents côtés, que le Christ était un végétarien déclaré?"

Réponse: "Je n'ai pas besoin de dire quoi que ce soit à ce sujet, mais seulement d'attirer l'attention sur le fait que le Christ respecta le Repas de l'Agneau de Pâques."


L'Agneau de Dieu

De même l'Enseignement Universel explique ce qu'est l'Agneau de Dieu:

"Parmi les quatre Entités ailées et sachantes devant le Trône de Dieu: le Bélier, le Taureau, le Lion et l'Aigle, le Bélier est l'Entité qui porte un visage humain; car le Bélier recèle en lui le Spirituel de la Création, à partir duquel les êtres humains se forment et évoluent dans la Création!

Ceci est aussi en rapport avec l'Expression "Agneau de Dieu" et la blessure qu'Il porte; car Il manifeste sur Lui, de façon toute naturelle, la blessure de la défaillance et de la décadence des esprits humains dans la Création, puisqu'ils sont issus de Lui, même si ce n'est pas directement, du moins indirectement. Le Spirituel-Humain affluant ne reflue pas harmonieusement dans la Création, mais est, au contraire, retenu dans les matérialités, parce que trop de culpabilité s'accroche à lui."  ("Les Plans Spirituels V")

Il y a, par conséquent, une grande différence entre "porter le péché du monde" et "ôter/enlever le péché du monde". L'Agneau porte le péché, mais ne le retire pas. La Rédemption effectuée par Jésus a consisté à avoir montré aux êtres humains de bon vouloir le Chemin de la Vérité, mais pas à racheter leurs péchés à leur place, ce qui, de toutes manières, en fonction des Lois de la Création, était impossible.


En quoi a consisté la Résurrection de Jésus?

Jésus a annoncé aux Pharisiens être à même de re-bâtir Son Temple en trois jours. Nous avons vu que le Temple est le Lieu de la Manifestation de la Divinité Inentéallique sur la Terre. Par la crucifixion les Juifs et les Romains ont aussi déjà aussitôt détruit la fonction du Temple de Jérusalem, puisque, au moment de la mort de Jésus, le Rideau séparant le Saint des Saints du Saint se déchira. La construction gros-matérielle elle-même fut détruite par le Romain Titus et ses légions, quarante ans plus tard.  Le corps terrestre de Jésus détruit par la crucifixion ne pouvait plus, non plus être ce Temple. Le Temple le plus extérieur pour la Présence Divine Inentéallique de Jésus, après Sa mort terrestre, ne pouvait plus être qu'une enveloppe plus fine, Son corps fin-matériel:

"Jésus ne portait plus, lors de Son Apparition parmi les Disciples, comme tout autre trépassé au cours du premier temps {après le décès}, que le corps de matière plus fine, mais pas le {corps} gros-matériel." (R.-Q. 131)

C'est donc ce corps de matière plus fine, dans lequel, pour la première fois, le matin de Pâques, Il Se manifesta à Marie-Madeleine, puis à tous les Apôtres, qui est alors devenu le Temple le plus extérieur de Son Noyau Divin-Inentéallique. C'est dans ce corps fin-matériel (appelé "corps glorieux" par l'Apôtre Paul) qu'Il leur est apparu et qu'Il est donc ressuscité.

"Pour pouvoir convaincre Thomas que c'était bien Jésus, à Thomas fut accordée la Grâce, pour cet Instant, de pouvoir voir et toucher fin-matériellement, donc de faire fonctionner son propre corps fin-matériel.

Le corps fin-matériel voit et sent, pour l'esprit humain se trouvant encore dans l'enveloppe gros-matérielle, à travers son corps gros-matériel. Cela éveille {l'impression, du point de vue de} l'apparence, {que c'est} comme si c'était le corps gros-matériel lui-même qui agi{ssai}t. Le corps gros-matériel exécute, en l'occurrence, très souvent, aussi extérieurement visible{s}, les mouvements qui en font partie, il va, pour ainsi dire, {de concert} avec {lui}.

C'est ainsi qu'il arrive aussi, aujourd'hui, en de tout autres circonstances, qu'un {être} doué pour la vision et la sensibilité fin-matérielles, saisisse quelque chose et le touche aussi comme {étant tout à fait} évident, alors que les autres ne peuvent pas {le} voir.

{Ce n'est} pas autrement {qu'}il en alla pour Thomas. Il vit et toucha, à travers Son corps gros-matériel, avec son corps fin-matériel et les organes de celui-ci, le Corps déjà transfiguré, donc le Corps plus fin, de Jésus, il vit et toucha donc aussi la blessure, sans qu'il se soit agi{, pour autant,} du dense corps de chair.

C'est {là} un Processus tout naturel, qui, soutenu par les Aides lumineux et les Forces lumineuses, dans le But de convaincre, notamment puisqu'il était voulu de Jésus Lui-même, devait d'autant plus naturellement agir sur Thomas.

Mais c'est précisément ce Processus qui parle {lui-}même très nettement {en faveur du fait} que cela ne pouvait pas être le corps terrestre gros-matériel, tellement connu, de Jésus; car, autrement, tout doute aurait été, de prime abord, exclu." (R.-Q. 131)

Même dans la Bible l'on peut voir quel corps était devenu le nouveau Temple du Noyau Inentéallique du Sauveur:

"En outre, cependant, chaque être humain peut, à ce sujet, aussi, trouver des points d'appui dans la Bible; car Jésus est apparu à beaucoup. Mais, qu'arriva-t-il? Marie ne Le reconnut, en l'occurrence, tout d'abord, pas, Madeleine ne Le reconnut pas tout de suite, les deux Disciples, sur le chemin d'Emmaüs, ne Le reconnurent pas, des heures durant, bien qu'Il allait avec eux et parlait avec eux... Que {faut-il} en conclure? - Que cela devait être un autre corps qu'ils virent, sinon ils L'auraient tous immédiatement reconnu! -" ("Résurrection du corps terrestre du Christ" - M58)

L'on voit aussi que dans ce Passage une distinction est faite entre "Marie" et "Madeleine"; ce n'est donc pas uniquement Marie-Madeleine. Parmi toutes les "Marie" de l'époque (pour plus de détails sur les "Marie", voir "Le Mystère du Tombeau Vide"), probablement s'agit-il ici de Marie de Béthanie, la sœur de Lazare, qui avait enduit de ses larmes les pieds de Jésus et les avait ensuite essuyés de ses cheveux. Quant à "Madeleine" c'est, bien sûr, Marie de Magdala.

La Résurrection de Jésus - qui se confond avec Sa première Apparition -  s'est donc faite dans Son corps glorieux (Son corps fin-matériel). Quant à Sa Résurrection ultime, elle se confond avec Son Ascension, quarante jours plus tard...!


Notes
:

Au sujet de "Inentéallique" voir "Wesenhaft & Weselos".


Tombeau vide - Fra Angelico
Fra Angelico - "Le Tombeau vide"



Les Cloches de Pâques

Toujours selon l'Enseignement Universel, les Cloches de Pâques, quant à elles, sont appelées à annoncer d'importants Evénements:

"Alors, vous aussi, entendrez un jour ces Cloches de Pâques qui carillonnent la Paix à tous les êtres humains, qui, pareils à des convalescents, après une longue maladie, ont spirituellement trouvé comment revenir à la Maison auprès du Seigneur, dont ils ont été contraints d'éprouver la Sainte Colère, avant qu'ils L'aient reconnu, pour y découvrir enfin, remplis de gratitude et en sécurité, Son grand Amour."


"Les Cloches de Pâques annonceront aussi, un jour, la Joie à un Peuple, qui, à cause de ses présomptueux errements, s'est contraint aux pires souffrances et ainsi seulement a appris à diriger son regard vers le Haut, pour parvenir enfin à cette maturité qui lui permet d'être appelé à précéder, en l'éclairant, toute l'humanité de la Terre, dans le Service du Seigneur."

"Et ce seront finalement aussi les Cloches de Pâques qui, dans tous les pays, feront retentir  l'Accomplissement par lequel les ténèbres ont enfin totalement disparu de la Terre et que celle-ci peut baigner dans la nouvelle Lumière qui lui est dispensée, jusqu'à ce qu'elle puisse se libérer, pour se désintégrer dans sa condition originelle, à partir de laquelle elle s'est jadis formée."  ("Pâques")



Ajouter un commentaire

 (avec http://)