Recherche dans le blog

Melchisédech, dans la Bible

Publié le : 22/08/2020 10:58:54
Catégories : Mystères Rss feed


MELCHISEDEK

dans la Bible




Extrait de la Genèse, Chapitre XIV, Versets 17 à 24:

17 «Après qu'Abram fut revenu vainqueur de Kedorlaomer et des rois qui étaient avec lui, le roi de Sodome sortit à sa rencontre dans la vallée de Schavé, qui est la vallée du roi.
18 MELCHISEDEK, Roi de Salem, fit apporter du Pain et du Vin: Il était Sacrificateur du Dieu Plus-Haut.
19 Il bénit Abram, et dit: Béni soit Abram par le Dieu Plus-Haut, Maître du Ciel et de la Terre!
20 Béni soit le Dieu Plus Haut, Qui a livré Tes ennemis entre Tes mains! Et Abram lui donna la dîme de tout.
21 Le roi de Sodome dit à Abram: Donne-moi les personnes, et prends pour Toi les richesses.
22 Abram répondit au roi de Sodome: Je lève la main vers l'Eternel, le Dieu Plus Haut, Maître du Ciel et de la Terre:
23 je ne prendrai rien de tout ce qui est à Toi, pas même un fil, ni un cordon de soulier, afin que Tu ne dises pas: J'ai enrichi Abram. Rien pour moi!
24 Seulement, ce qu'ont mangé les jeunes gens, et la part des hommes qui ont marché avec moi, Aner, Eschcol et Mamré: eux, ils prendront leur part.»


Extrait du Livre des Psaumes, Chapitre CX, Versets 1 à 5:

1 «De David. Psaume. Parole de l'éternel à mon Seigneur: Assieds-Toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de Tes ennemis Ton marchepied.
2 L'Eternel étendra de Sion le sceptre de Ta puissance: Domine au milieu de Tes ennemis!
3 Ton peuple est plein d'ardeur, quand Tu rassembles Ton armée; Avec des ornements sacrés, du sein de l'aurore, Ta jeunesse vient à Toi comme une rosée.
4 L'Eternel l'a juré, et Il ne s'en repentira pas: Tu es Sacrificateur pour toujours, à la manière de MELCHISEDEK.
5 Le Seigneur, à Ta droite, Brise des rois au jour de Sa Colère.
6 Il exerce la Justice parmi les nations: tout est plein de cadavres; Il brise des têtes sur toute l'étendue du pays.
7 Il boit au torrent pendant la marche: C'est pourquoi Il relève la tête.».


Extrait de l’Epître aux Hébreux:

1 «En effet, tout Souverain Sacrificateur pris du milieu des êtres humains est établi pour les êtres humains dans le Service de Dieu, afin de présenter des offrandes et des sacrifices pour les péchés.
2 Il peut être indulgent pour les ignorants et les égarés, puisque la faiblesse est aussi son partage.
3 Et c'est à cause de cette faiblesse qu'il doit offrir des sacrifices pour ses propres péchés, comme pour ceux du peuple.
4 Nul ne s'attribue cette Dignité, s'il n'est appelé de Dieu, comme le fut Aaron.
5 Et Christ ne s'est pas non plus attribué la gloire de devenir Souverain Sacrificateur, mais Il la tient de Celui Qui Lui a dit: Tu es mon Fils, Je T'ai engendré aujourd'hui!
6 Comme il dit encore ailleurs [1]: «Tu es Sacrificateur pour toujours, selon l'Ordre de MELCHISEDEK».
7 C'est Lui Qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à Celui Qui pouvait Le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété,
8 a appris, bien qu'il fût le Fils, l'obéissance par les choses qu'il a souffertes,
9 et Qui, après avoir été élevé à la Perfection, est devenu pour tous ceux qui Lui obéissent l'Auteur d'un Salut éternel,
10 Dieu L'ayant déclaré Souverain Sacrificateur selon l'Ordre de MELCHISEDEK.
11 Nous avons beaucoup à dire là-dessus, et des choses difficiles à expliquer, parce que vous êtes devenus lents à comprendre.
12 Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu'on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d'une nourriture solide.
13 Or, quiconque en est au lait n'a pas l'expérience de la Parole de Justice; car il est un enfant.
14 Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. (…)
1 C'est pourquoi, laissant les éléments de la Parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes,
2 de la Foi en Dieu, de la doctrine des Baptêmes, de l'imposition des mains, de la Résurrection des morts, et du Jugement éternel.
3 C'est ce que nous ferons, si Dieu le permet.
4 Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le Don céleste, qui ont eu part au Saint Esprit,
5 qui ont goûté la bonne Parole de Dieu et les puissances du siècle à venir,
6 et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie.
7 Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la Bénédiction de Dieu;
8 mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite, et on finit par y mettre le feu.
9 Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des Choses meilleures et favorables au Salut.
10 Car Dieu n'est pas injuste, pour oublier votre travail et l'Amour que vous avez montré pour Son Nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints.
11 Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu'à la fin une pleine espérance,
12 en sorte que vous ne vous relâchiez pas, et que voue imitiez ceux qui, par la Foi et la Persévérance, héritent des Promesses.
13 Lorsque Dieu fit la Promesse à Abraham, ne pouvant jurer par un plus grand que lui, Il jura par Lui-même, et dit:
14 Certainement Je Te bénirai et Je multiplierai Ta postérité.
15 Et c'est ainsi qu'Abraham, ayant persévéré, obtint l'effet de la Promesse.
16 Or les êtres humains jurent par Celui qui est plus grand qu'eux, et le Serment est une garantie qui met fin à tous leurs différends.
17 C'est pourquoi Dieu, voulant montrer avec plus d'évidence aux héritiers de la Promesse l'immutabilité de Sa Résolution, intervint par un Serment,
18 afin que, par deux choses immuables, dans lesquelles il est impossible que Dieu mente, nous trouvions un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l'espérance qui nous était proposée.
19 Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l'âme, sûre et solide; elle pénètre au delà du voile,
20 là où Jésus est entré pour nous comme Précurseur, ayant été fait Souverain Sacrificateur pour toujours, selon l'Ordre de MELCHISEDEK.
1 En effet, ce MELCHISEDEK, Roi de Salem, Sacrificateur du Dieu Plus-Haut, - qui alla au-devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, qui le bénit,
2 et à qui Abraham donna la Dîme de tout, - qui est d'abord Roi de Justice, d'après la signification de son nom, ensuite Roi de Salem, c'est-à-dire Roi de Paix. -
3 qui est sans père, sans mère, sans généalogie, qui n'a ni commencement de jours ni fin de vie, - mais qui est rendu semblable au Fils de Dieu, - ce MELCHISEDEK demeure Sacrificateur à perpétuité.
4 Considérez combien est grand Celui auquel le Patriarche Abraham donna la Dîme du butin.
5 Ceux des fils de Lévi qui exercent le sacerdoce ont, d'après la loi, l'ordre de lever la dîme sur le peuple, c'est-à-dire, sur leurs frères, qui cependant sont issus des reins d'Abraham;
6 et lui, qui ne tirait pas d'eux son origine, il leva la dîme sur Abraham, et il bénit celui qui avait les promesses.
7 Or c'est, sans contredit, l'inférieur qui est béni par le supérieur.
8 Et ici, ceux qui perçoivent la dîme sont des hommes mortels; mais là, c'est Celui dont il est attesté qu'Il est vivant.
9 De plus, Lévi, qui perçoit la dîme, l'a payée, pour ainsi dire, par Abraham;
10 car il était encore dans les reins de son père, lorsque MELCHISEDEK alla au-devant d'Abraham.
11 Si donc la Perfection avait été possible par le Sacerdoce Lévitique, - car c'est sur ce Sacerdoce que repose la Loi donnée au Peuple, - qu'était-il encore besoin qu'il parût un autre Sacrificateur selon l'Ordre de MELCHISEDEK, et non selon l'ordre d'Aaron?
12 Car, le Sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de Loi.
13 En effet, Celui de qui ces choses sont dites appartient à une autre Tribu, dont aucun membre n'a fait le Service de l'Autel;
14 car il est notoire que notre Seigneur est sorti de Juda, Tribu dont Moïse n'a rien dit pour ce qui concerne le Sacerdoce.
15 Cela devient plus évident encore, quand il paraît un autre Sacrificateur à la ressemblance de MELCHISEDEK,
16 institué, non d'après la loi d'une ordonnance charnelle, mais selon la Puissance d'une Vie impérissable;
17 car ce Témoignage lui est rendu: «Tu es Sacrificateur pour toujours, selon l'Ordre de MELCHISEDEK.
18 Il y a ainsi abolition d'une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité,
19 - car la Loi n'a rien amené à la perfection, - et introduction d'une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu.
20 Et, comme cela n'a pas eu lieu sans Serment,
21 - car, tandis que les Lévites sont devenus Sacrificateurs sans Serment, Jésus l'est devenu avec Serment par Celui qui Lui a dit: Le Seigneur a juré, et Il ne se repentira pas: «Tu es Sacrificateur pour toujours, Selon l'Ordre de MELCHISEDEK». –
22 Jésus est par cela même le Garant d'une Alliance plus excellente.
23 De plus, il y a eu des sacrificateurs en grand nombre, parce que la mort les empêchait d'être permanents.
24 Mais Lui, parce qu'Il demeure éternellement, possède un Sacerdoce qui n'est pas transmissible.
25 C'est aussi pour cela qu'Il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par Lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.
26 Il nous convenait, en effet, d'avoir un Souverain Sacrificateur comme Lui, Saint, Innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les Cieux,
27 Qui n'a pas besoin, comme les Souverains Sacrificateurs, d'offrir chaque jour des sacrifices, d'abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du Peuple, - car ceci, Il l'a fait une fois pour toutes en S'offrant Lui-même.
28 En effet, la Loi établit Souverains Sacrificateurs des hommes sujets à la faiblesse; mais la Parole du Serment qui a été fait après la Loi établit le Fils, qui est parfait pour l'éternité.

1 Le point capital de ce qui vient d'être dit, c'est que nous avons un tel Souverain Sacrificateur, Qui S'est assis à la droite du Trône de la Majesté Divine dans les Cieux,
2 comme Ministre du Sanctuaire et du véritable Tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme.
3 Tout Souverain Sacrificateur est établi pour présenter des offrandes et des sacrifices; d'où il est nécessaire que Celui-ci ait aussi quelque chose a présenter.
4 S'Il était sur la Terre, Il ne serait pas même Sacrificateur, puisque là sont ceux qui présentent des offrandes selon la Loi
5 (lesquels célèbrent un culte, image et ombre des Choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu'il allait construire le Tabernacle: Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d'après le Modèle qui T'a été montré sur la Montagne).
6 Mais maintenant il a obtenu un Ministère d'autant supérieur qu'Il est le Médiateur d'une Alliance plus excellente, qui a été établie sur de meilleures Promesses.
7 En effet, si la première Alliance avait été sans défaut, il n'aurait pas été question de la remplacer par une seconde.
8 Car c'est avec l'expression d'un blâme que le Seigneur dit à Israël: Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, où Je ferai avec la Maison d'Israël et la Maison de Juda une Alliance nouvelle,
9 Non comme l'Alliance que Je traitai avec leurs pères, Le jour où Je les saisis par la main pour les faire sortir du pays d'Egypte; car ils n'ont pas persévéré dans Mon Alliance, et Moi aussi Je ne me suis pas soucié d'eux, dit le Seigneur.
10 Mais voici l'Alliance que Je ferai avec la Maison d'Israël, Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai Mes Lois dans leur esprit, Je les écrirai dans leur cœur; Et Je serai leur Dieu, et ils seront Mon Peuple.
(…)
11 Mais Christ est venu comme Souverain Sacrificateur des biens à venir; Il a traversé le Tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette Création;
12 et il est entré une fois pour toutes dans le Lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec Son propre Sang, ayant obtenu une Rédemption éternelle.
13 Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre d'une vache, répandue sur ceux qui sont souillés, sanctifient et procurent la pureté de la chair,
14 combien plus le Sang de Christ, qui, par un esprit éternel, S'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!
15 Et c'est pour cela qu'Il est le Médiateur d'une nouvelle Alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première Alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l'Héritage éternel qui leur a été promis.
22 Et presque tout, d'après la Loi, est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon.»
Etc…, etc…



Note:

[1] Apparemment, Paul n’a pas pris la peine ou le temps de chercher la référence exacte (il est vrai qu’il n’avait pas d’ordinateur et de moteur de recherche!), mais il s’agit précisément du Psaume 110, verset 4, précédemment cité.


Ajouter un commentaire

 (avec http://)

1 commentaires

E.F.


07/09/2020 21:46:56

Bonjour Jacob -- Sans remettre en question la grande valeur de l'épître aux Hébreux, il semble que Paul n'en soit pas l'auteur--: "Avec la renaissance des études de l'antiquité et de la littérature biblique reparurent les doutes sur l'auteur de l'épître aux Hébreux. Cajetan et Erasme furent les premiers à les exprimer. Mais le concile de Trente ferma la bouche aux savants catholiques en décrétant l'origine paulinienne de l'épître. Nos réformateurs, mus surtout par des raisons de critique interne, sont à peu près unanimes à refuser à Paul notre épître. Ils le font en des termes qui, tout en manifestant la pleine liberté de leur conviction dans les questions de cette nature, montrent aussi qu'ils admirent cet écrit, et qu'ils le considèrent comme une riche source d'instruction et d'édification. Luther, après avoir déduit ses raisons contre l'authenticité, et avoir émis le premier la remarquable hypothèse que l'épître a pu être rédigée par Apollos, ajoute: Peu nous importe; s'il n'a pas, le premier, posé le fondement, comme il nous l'apprend lui-même (6.1), il a bâti dessus de l'or, de l'argent, des pierres précieuses; c'est pourquoi, s'il y mêle peut-être du bois, de la paille, du chaume, cela ne nous empêche pas de recevoir en tout honneur son excellente doctrine, sans pourtant l'égaler en tout aux épîtres apostoliques. Peu nous importe de ne pas savoir qui a écrit l'épître, nous nous contentons de la doctrine que l'auteur fonde constamment sur l'Ecriture. (Oeuvres, Walch, XIV, p. 146 et suiv.)" E. F.