Les premiers êtres humains, de Roselis von Sass

Publié le : 18/02/2018 13:35:13
Catégories : Littérature Rss feed

LES PREMIERS ÊTRES HUMAINS

 

LE BERCEAU DES ÊTRES HUMAINS

«Nous sommes parvenus maintenant à l’origine et la naissance de l’être humain sur Terre! Le voile de l’incertitude plane aujourd’hui sur tout ce qui se réfère à l’être humain. Ce voile va maintenant être retiré, pour que le peu de ceux qui demeurent encore vivants en esprit en soient aussi conscients.»

Lorsque les premiers esprits humains s'incarnèrent, la Terre existait déjà depuis des milliards d’années… Dans une Joie constante, elle suivait son orbite à cette époque… attendant l’heure où son destin de planète d’accueil des êtres humains s’accomplirait… L’Heure approchait. La Naissance de l’être humain allait bientôt avoir lieu…

Avec la Naissance de la créature humaine, une nouvelle ère commençait. L’ère de l’Esprit!

Jamais la Terre n’avait été aussi belle qu’en ce temps là. Dans l’atmosphère, planait un brillant doré qui ne provenait pas que du Soleil. La Terre avait atteint le sommet du point lumineux de son existence, et le Son de l’Horloge de l’Univers, qui résonnait loin dans l’espace, donna naissance à une nouvelle ère. Les êtres humains étaient attendus avec amour par tous les entéaux…. Les êtres humains dont la force spirituelle supérieure apporterait un éclat plus grand à la Terre, ainsi qu’à tous les entéaux…

«Êtres d’esprit», ainsi étaient nommés les êtres humains, en contraste avec les êtres de la Nature. Cette appellation à été utilisée pendant très longtemps, jusqu’à ce qu’elle perde sa raison d’être. Ceci s’est produit quand les êtres humains sont devenus des «êtres de cerveau»!

«Dieu créa l'être humain à Son Image[1] et lui insuffla Son Souffle[2]. Ce sont {là} deux événements: la Création[3] et la Vivification[4]!

Les deux Processus, comme tout{e chose}, ont été rigoureusement soumis aux Lois Divines existantes. Rien ne peut se produire hors de leur cadre. Aucun Acte de Volonté Divine ne s'opposera à ces Lois immuables, portant en elles-mêmes la Volonté Divine. De même, chaque Révélation et chaque Promesse {ne} se produisent {qu'}en considération de ces Lois et {ne} doivent s'accomplir {qu'}en elles, pas autrement!

{Il en est} ainsi aussi {de} la venue de l'être humain[5] sur la Terre, qui fut un Progrès de la puissante Création, le Passage[6] du Gros-Matériel à une Séquence d'évolution toute nouvelle, {et plus} élevée.

Parler de l'incarnation de l'être humain conditionne le Savoir du Monde fin-matériel, car l'être humain dans la chair et le sang est placé, en tant que chaînon promoteur de liaison[7], entre la Partie fin-matérielle et la {Partie} gros-matérielle de la Création, tandis que sa racine demeure dans le Pur-Spirituel[8].

"Dieu créa l'être humain à Son Image."[9]

Cette Œuvre ou Création[10] fut une longue Chaîne de l'évolution, qui se déroula rigoureusement à l'intérieur {du cadre} des Lois tissées par Dieu Lui-même dans la Création. Instaurées par le Plus-Haut, ces Lois de Fer travaillent, inébranlablement, à l'Accomplissement[11] de Sa Volonté, auto-activement, en tant qu'une Fraction de Lui-même, en direction de leur Achèvement[12].

Il en est aussi ainsi avec la Création de l'être humain, en tant que Couronne{ment} de l'Œuvre entière, en lequel devaient se réunir tous les Genres qui reposent dans la Création. C'est pourquoi fut formé, dans le Monde gros-matériel, {c'est-à-dire} la matière[13] terrestrement visible, peu à peu, au cours de la poursuite de l'évolution, le réceptacle, en lequel une étincelle, issue du Pur-Spirituel, pouvait être incarnée, laquelle était immortelle[14]."

(Evangile Eternel, Exposé 7: «La Création de l’être humain»)

LES BABAÏS

La grande époque du Développement de la Création était arrivée. Les âmes humaines s’incarnaient dans les corps de matière grossière d’animaux hautement-développés!…

Comment était alors l’aspect de ces animaux au maximum de leur développement, ayant la faculté de penser, appelés «êtres humains primitifs»?

La description qui suit, trouve son origine dans la doctrine des anciens peuples du Soleil, qui habitaient, avant le Christ, en Amérique du Sud et avaient atteint un haut degré de maturité spirituelle.

Elle disait:

«Il y a fort longtemps, lorsqu'il y avait encore une deuxième Lune dans le ciel, des animaux qui ressemblaient à des être humains, vivaient sur Terre! Ils n’avaient pas de poils, comme les créatures humaines et marchaient debout. Leur peau était bronzée, comme celle des Fils du Soleil.

Ils ressemblaient aux êtres humains, cependant, ils n’en étaient pas. Cela, chacun le percevait clairement. Comment? Ils n’avaient pas dans leurs cœurs la Lumière bleue, mais la rouge; à cause de cela, ils ne levaient jamais le regard vers le Ciel. Leurs regards fixaient le sol ou, latéralement vers les arbustes. Ces animaux avaient l’aspect des êtres humains, s’alimentaient de petits cerfs et de grands lézards, mangeaient les petits fruits d’arbustes amers et buvaient le lait de grandes noix des arbres… Ils avaient plusieurs noms. L’un d’entre eux était «Juki»…

Cette description est si vraie qu’il n’y a que très peu de chose à ajouter. D’ailleurs, ils ne s’appelaient pas toujours «Jukis» mais aussi «Babaïs», car c’était leur nom entéallique.

Ces animaux, qui ressemblaient aux êtres humains, étaient très grands, très agiles et possédaient des corps bien proportionnés. Leur peau était dorée ou bronzée, très luisante et exception faite de certains endroits, ils n’avaient pas de poils. Leurs bras et leurs mains étaient extraordinairement bien développés. N’étant pas proportionnés au reste du corps. Ceci, parce qu’il y avait une raison. Les Babaïs ne savaient pas bien grimper aux arbres. Pour cela, ils se suspendaient aux lianes, avec beaucoup d’habileté, allant d’arbre en arbre. Leurs enfants, bien que sachant tout juste marcher, se balançaient déjà aux lianes, qui ne se rompaient pas.

Les véritables «Tarzans» étaient les Babaïs! Des êtres humains avec des cœurs d’animaux! Ceci est le véritable sens du nom «Babaï»…. »

- Extrait de «Les premiers êtres humains», par Roselis von Sass. -

(Traduit du portuguais.)


Ajouter un commentaire

 (avec http://)