La Beauté des Peuples

Publié le : 18/02/2018 13:35:26
Catégories : Littérature Rss feed

Beauté des Peuples

 

"Voyez le Chinois en "haut de forme", de même que le Japonais ou le Turc. Des caricatures de la culture européenne. Considérez la Japonaise qui s'habille à présent à l'européenne et regardez-la ensuite dans le costume de son propre pays! Quelle différence! Quelle perte pour elle que ce vêtement étranger au pays qui est le sien! C'est une grande perte pour elle. -

Seule l'élévation de sa propre culture est un vrai Progrès pour chaque Peuple! Certes, l'Ascension doit exister en tout et {ne connaître} aucune stagnation. Mais cette Ascension dans le Progrès doit toujours s'effectuer sur son propre terrain et à partir de celui-ci, et non par l'adoption de choses étrangères; sinon ce n'est jamais {un} Progrès. Le mot lui-même, dans son vrai sens, repousse les imitations. Le Progrès, pour un Peuple, ne peut être que l'essor à partir de ce qu'il a déjà et non l'adoption de quelque chose d'emprunté. Emprunter n'est pas un progrès, lequel se manifeste dans les développements de ce qui existe; ceci devrait déjà engendrer la réflexion. L'emprunté ou l'adopté n'est pas non plus propriété personnelle, même si l'on veut se l'approprier. Ce n'est pas acquis par soi-même ni non plus le résultat de l'esprit propre à un peuple, ce dont seul il pourrait être fier, devrait être fier!

Là réside une grande Tâche pour tous ceux d'outre-mer: Laisser, là-bas, chaque Peuple devenir grand en lui-même, entièrement à partir de lui-même, à partir de ses propres Facultés, qui sont si diverses parmi les nombreux Peuples de la Terre. Tous doivent s'épanouir selon le genre du sol sur lequel ils sont nés. Ils doivent demeurer adaptés à ce sol pour y déployer cette Beauté qui vibre harmonieusement avec les autres sur la Terre. Or, la véritable Harmonie naît précisément de la diversité de genre et non de l'uniformisation de tous les peuples. Si cela avait été voulu, il n'y aurait eu qu'un pays et qu'un peuple. Mais, bientôt, serait intervenue une stagnation et finalement le dépérissement et la mort, parce que le rafraîchissement par la complémentarité aurait fait défaut!

Là encore, considérez donc les fleurs des champs et des prés, qui, précisément par leur diversité, vivifient et rafraîchissent, oui, rendent heureux!

Mais la non-observance de telles Lois de l'Evolution se vengera amèrement sur les peuples, car elle aussi provoque finalement régression et effondrement et non pas Essor, parce toute Santé y fait défaut. L'être humain ne peut se hérisser contre les choses auxquelles il demeure, à cet égard, assujetti, comme toute créature, de sorte qu'il ne peut jamais atteindre quelque chose, s'il ne tient pas compte des Lois Vivantes tissées dans cette Création. Là où il agit à leur encontre et ne les prend pas en considération, il doit faire naufrage, tôt ou tard. Plus {ce sera} tardif, d'autant plus violent {ce sera}. En outre, tout dirigeant doit porter la principale responsabilité pour ce qu'il a raté du fait de ses fausses conceptions. Il doit alors souffrir pour tout son peuple qui, dans sa détresse, s'accroche {alors} spirituellement et solidement à lui! -

(...) Seule l'élévation de sa propre Culture est Progrès véritable pour chaque Peuple! Adaptée au sol, au climat, à la race! L'être humain, au sens le plus pur {du mot}, doit être un être humain de terroir, s'il veut croître et s'il espère une Aide de la Lumière! Surtout, pas d'adoption des us et coutumes de peuples de nature étrangère, ni de conceptions étrangères. L'enracinement au terroir est la condition fondamentale qui, seule, garantit Guérison, Force et Maturité!

L'être humain n'a-t-il donc pas suffisamment appris des sombres expériences qu'il provoqua souvent par l'offrande de sa propre culture à des peuples étrangers, dont il dût ensuite vivre la décadence? Cela n'a incité que très peu {d'êtres humains} à y réfléchir. Mais, cette réflexion elle-même se perdit jusqu'ici dans le sable et ne trouva pas de fond qui puisse retenir une ancre.

Ecarter ces maux, façonner une vie nouvelle, joyeuse et riche, dans les Pays au-delà de toutes les mers, est une Tâche absolument capitale. Bouleversante est cette Oeuvre, parce qu'elle atteindra, dans ses conséquences, tous les Peuples de la Terre, les promouvant et les guérissant, oui, elle les rendra heureux."
("Evangile éternel" ["Apocalypse", XIV, 6])

 

Ajouter un commentaire

 (avec http://)