Recherche dans le blog

L'Histoire Spirituelle de la Terre - 1ère Partie

Publié le : 10/06/2020 10:55:44
Catégories : La Vie Spirituelle Rss feed , Mystères Rss feed


Histoire spirituelle de la Terre

 

La Terre dans l'Univers



Première Partie

 

Lorsque l'on regarde le ciel, en apparence infini (bien qu'en réalité il ne le soit pas!), et que l'on aperçoit, la nuit, les milliards d'étoiles et de corps célestes constellant le firmament, la Terre nous apparaît être comme un minuscule grain de poussière parmi des milliards de milliards d'autres.

De ce fait, la croyance que Jésus de Nazareth serait le Fils de Dieu - c'est-à-dire une Partie de la vivante Inentéallité [1] de Dieu Lui-même - venu sur Terre, semble, à beaucoup d'êtres humains - dont certains se sont même, à cause de cela, détournés du Christianisme - une manifestation de la présomption humaine, se croyant assez importante pour justifier une telle Sollicitude de la part de Dieu, alors que les milliards d'autres planètes éventuellement habitées de l'Univers en seraient, quant à elles, privées. Une croyance disant: "Dieu n'a que deux Fils (ou même un Seul [2], selon les points de vue) et c'est exclusivement à nous les Terriens, qui ne sommes rien ("T'es rien, Terrien!") qu'Il Les enverrait? Impossible! Pour qui nous prenons-nous donc?" Ceux-là verraient donc ici une croyance analogue aux dogmes en vigueur avant les découvertes scientifiques, dogmes selon lesquels la Terre se trouvait au centre de l'Univers (géocentrisme) et selon lesquels c'est le Soleil qui tournait autour d'elle et non l'inverse, croyance aujourd'hui unanimement reconnue comme fausse, y compris par les autorités religieuses catholiques, qui, il n'y a pas si longtemps encore (Inquisition), n'hésitaient pourtant pas à déclarer hérétiques et à condamner à de lourdes peines, voire à la torture et à la mort, tous ceux qui refusaient de la professer.

Ceux-là s'imaginent donc que, plus tard, sera, là aussi, reconnu par "tout le monde" le caractère faux et présomptueux de l'affirmation selon laquelle Jésus de Nazareth, dit le Christ, était {le Fils de} Dieu.

Toutefois, il y a là une importante différence, car si le géocentrisme était clairement une simple opinion humaine qui ne peut être justifiée sur la base des Évangiles, il n'en va pas de même de la Divinité de Jésus.

Il ne s'agit, en effet, nullement ici d'une invention pure et simple de théologiens intellectuels, mais bien d'un Enseignement fondamental de Jésus Lui-même.

C'est tout particulièrement saillant dans l'Évangile de Jean, ainsi que l'on peut le reconnaître à quelques Paroles particulièrement claires:

«Qui Me voit, voit aussi le Père.»

«Les Paroles que Je vous dis, ce n'est pas de Mon propre Chef
que Je les prononce; c'est le Père Qui demeure en Moi,
Qui fait Ses Œuvres.
Croyez-M'en: Je suis dans le Père
et le Père est en Moi.»
(Jean XIV, 10-11).

Ces quelques Paroles - et l'on pourrait en citer bien d'autres - suffiront amplement à démontrer ici que Jésus Se considère comme une Partie du Père; ceci ne pourrait être nié qu'avec une flagrante mauvaise foi.

Autrement dit, Jésus est bien, selon Ses Dires, le Fils de Dieu (= une Partie de Dieu Lui-même, incarnée sur Terre), au sens où les Chrétiens l'entendent traditionnellement.

Face à des Paroles aussi claires, il y a peu de place aux interprétations et pas beaucoup d'alternatives. Ou les Paroles sont vraies, ou elles ne le sont pas. Car, en bonne logique, les différentes hypothèses envisageables ne sont que quatre:

- Ceci est la pure, simple et grandiose Vérité: Jésus est bien le Fils de Dieu, une Partie du Dieu Unique, Vivant et Éternel.

- L'expression "Fils de Dieu" n'aurait pas le sens absolu que nous lui reconnaissons, mais un sens seulement relatif. Hypothèse simplement mentionnée pour mémoire, car, ainsi que l'on vient de le voir, dans la Bouche de Jésus, cela ne peut être cela.

- Jésus se tromperait de bonne foi; il croirait être le Fils de Dieu, donc à sa Divinité personnelle, alors qu'il ne le serait pas, ou "pas plus que d'autres"...

- Jésus serait un imposteur: Il saurait très bien ne pas être le Fils de Dieu, mais chercherait simplement à le faire croire pour des raisons d'opportunité, qu'il serait le seul à connaître.

Rien que l'énoncé de cette dernière hypothèse apparaîtra comme extrêmement choquant à de nombreux croyants, car une telle hypothèse souille immédiatement la Sublime Figure de Jésus de Nazareth, ainsi que Sa Mission.

Si elle est ici quand même mentionnée, ce n'est que pour que toutes les hypothèses envisageables selon les Lois de la Logique soient, dans le cadre de la réflexion, quand même présentées. Nous la récusons donc aussi totalement.

Il ne resterait donc que l'hypothèse 1 (la plus simple) et l'hypothèse 3. Le catéchisme traditionnel argu{ment}e que "Dieu ne peut ni Se tromper ni nous tromper". Cela s'applique aussi, bien sûr à Ses Fils. Si Jésus avait commis une telle "erreur", cela voudrait dire que tout le restant de Son Message serait, lui aussi, sujet à caution. Du coup, ce serait l'effondrement de tout le "Christianisme".

Il est donc très difficile, pour ne pas dire impossible, d'isoler la Révélation de la Divinité de Jésus du restant de Son Message, d'autant plus que loin d'occuper une position marginale dans celui-ci, elle en constitue, au contraire, le couronnement.

Cette Réalité était, du reste, tellement fondamentale pour Lui qu'Il a accepté les souffrances et la mort sur la croix pour en témoigner jusqu'au bout, car le chef d'inculpation principal lors de Son procès était bien, pour Ses accusateurs, le blasphème consistant à Se dire Fils de Dieu, assertion alors totalement inacceptable pour les autorités juives, incapables de Le reconnaître.

Si Jésus S'était "trompé" sur un point aussi crucial, c'est tout Son Enseignement qui se serait depuis longtemps effondré, mais ce n'est que lorsqu'Il fut là, crucifié, suspendu, sanglant, à la croix, que beaucoup, tel le centurion romain commandant la cohorte d'exécution, en une authentique expérience spirituelle, reconnurent enfin que:

- «En Vérité, Celui-ci était bien le Fils de Dieu!».

Mais si la Divinité de Jésus est bien effective - comme, en plus de la Foi, la Logique nous l'indique clairement - alors le problème de départ n'est pas résolu pour autant, car il nous faut alors trouver la juste réponse à l'étonnante question:

- «Mais pourquoi donc le Fils de Dieu est-Il venu, parmi les milliards d'astres existants, précisément sur cet infime grain de poussière qui est le nôtre et qui s'appelle la Terre? Serions-nous donc si importants?».

Le problème étant posé, partons donc à la découverte de l'Histoire spirituelle d'une planète appelée la Terre.


Les sept Parties Cosmiques

Nous savons, grâce à l'Apocalypse de Jean, qu'il y a sept Parties Cosmiques.

Ces sept Parties Cosmiques se présentent dans un ordre bien déterminé, qui est celui donné par l'Apocalypse: Ephèse, Smyrne, Pergame, Thyatire, Sardes, Philadelphie, Laodicée.

Ces Parties Cosmiques tournent aussi dans un sens bien déterminé, qui place Ephésus à leur tête.

Les sept Parties Cosmiques effectuent donc leur grand Cycle giratoire. Ce Cycle est appelé à devenir éternel.


Bilan Spirituel relatif aux sept Parties Cosmiques

Ce Bilan se trouve fait au début de l'Apocalypse de Jean. Nous ne voulons toutefois pas, maintenant, ici, insister là-dessus, car notre volonté présente est de nous concentrer sur la Planète Bleue: la Terre!

L'on récapitule:

Nous avons donc:

Les 7 Parties Cosmiques

Elles tournent (toujours dans le même sens), selon un Ordre immuable. (Il est impossible qu'une Partie Cosmique en "double" une autre!).

La Partie Cosmique à laquelle nous appartenons, Ephésus, est en tête.

Dans Ephésus, la Terre joue un rôle tout particulier, non parce que le Fils de Dieu est venu sur elle, mais c'est, au contraire, à cause de ce rôle particulier de la Terre que le Fils de Dieu est venu sur elle.

En quoi consiste donc cette spécificité? Elle est de plusieurs ordres:

Dans Ephésus, au cours de leur évolution, tous les germes d'esprits tendent vers la Terre.

L'on peut donc se représenter qu'allant vers le bas ils commencent leur évolution en partant du Plan Spirituel, traversent l'Entéallique, la Matière Fine, puis arrivent, un jour, à s'incarner sur une planète gros-matérielle, qui peut être la {planète} Terre ou une autre...

Sur la Terre ne viennent plus, maintenant, depuis longtemps, que des âmes aux incarnations répétées et, depuis des millénaires, le plus souvent, lourdement chargées de karma!

Autrement dit, chaque âme aujourd'hui présente sur la Terre s'est, auparavant, déjà incarnée au moins une fois, grand minimum.

Sur quelque trois millions d'années - pouvant approximativement correspondre au temps de présence humaine sur Terre - ou plus - lorsque l’évolution a commencé sur une autre planète que la Terre - une dizaine d'incarnations pouvai{en}t suffire pour l’évolution du germe d’esprit dans la matière grossière. Mais, aujourd'hui, la plupart des âmes, du fait de leur karma, se sont probablement incarnées de l'ordre d'une bonne cinquantaine de fois, voire même encore bien davantage...

Il y a donc, dans Ephésus, un mouvement descendant du germe d'esprit qui, pour finir, aboutit à la Terre, en tant que corps cosmique gros-matériellement le plus mûr, et qui, à partir de la Terre, remonte progressivement, de planète en planète et de Plan en Plan, vers l'Origine, c'est-à-dire vers le Plan Spirituel.

Au cours de sa descente, le germe d'esprit est, naturellement, à l'intérieur de l'espace de temps pour cela déterminé, libre de sa vitesse. C'est lui qui décide d'arriver plus ou moins vite sur la Terre.

Par contre, la remontée, à partir de la Terre, peut, aussi s'il le veut, très rapidement s'effectuer.

Le But est, naturellement, la ré-intégration de la Patrie Spirituelle, le Paradis.

C'est parce que tous les germes d'esprits admis à l'évolution dans la Partie Cosmique d'Ephésus arrivent nécessairement, un jour, sur la Terre que la notion "esprit humain de la Terre" correspond aussi à la notion "esprit humain d'Ephésus". C'est la même chose.

Aussi extraordinaire que cela puisse donc paraître (et, en vérité, ça l'est!), les germes d'esprits qui sont descendus, au cours du présent Cycle d'Évolution arrivant à son terme, dans Ephésus font partie de la première "fournée" de germes d'esprits jamais descendus dans une Partie Cosmique de la matière grossière en vue de l'Évolution.


Pourquoi les germes d'esprits tendent-ils vers la Terre?

La Terre est un Pôle extrême, une véritable "tête de pont".

Comme déjà dit plus haut, la Terre est, dans Ephésus, le corps cosmique gros-matériellement le plus mûr.

Ce que cela veut dire, doit être longuement mûri...

Cela veut notamment dire que, dans le Cycle global de toute matière, allant de la naissance de la dite matière jusqu'à sa décomposition, en passant par sa croissance et sa fructification, un stade est un jour atteint, où une Partie Cosmique - ou un corps cosmique dans cette Partie Cosmique - a atteint le stade de la fructification (maturité), à partir de laquelle arrive rapidement le début de l'hyper-maturité, première étape vers la décomposition ou dissolution.

C'est pendant le court - court à l'échelle du temps complet d'évolution de la planète et de sa Partie Cosmique - temps de maturité de la planète que l'Activité de l'Entéallique [3], sur cette planète, atteint sa plus haute floraison (sommet de l'évolution animale), de sorte que puisse s'y produire l'incarnation des germes d'esprits humains.

Or, c'est l'inévitable résultat de l'Activité des Lois que l'Événement Cosmique déterminant se produit toujours sur le corps cosmique gros-matériellement le plus mûr.

Étant donné que Ephésus est la première Partie Cosmique se trouvant à la Pointe de l'Événement Cosmique et que, dans Ephésus, la Terre est le corps cosmique gros-matériellement le plus mûr, cela a pour immanquable conséquence que tout l'événement Cosmique se passe sur la Terre.

Lié à ce qui précède, la Terre constitue, dans Ephésus, le Point qui marque la limite entre la Lumière et les ténèbres. Nous y reviendrons.

La Terre constitue donc, dans Ephésus, un Pôle d'Attraction et aussi un Point-Tournant.

La raison pour cela est que tous les Genres de la Création y sont présents.

C'est vrai pour la Terre, comme cela est vrai pour toute planète gros-matérielle habitée par des germes d’esprits humains en cours d’évolution.

La Terre est le Point le plus éloigné du Spirituel.

Cela veut dire que, du point de vue de la densité de la matière, le germe d'esprit, dans Ephésus, ne peut pas descendre plus bas. Plus bas que la Terre, ce sont les ténèbres et rien d'autre. La liaison avec le Spirituel (et encore bien moins avec le Divin) n'est alors plus du tout possible.

Ceci est, bien sûr, aussi dû au fait que la Terre occupe, dans la réalité, une position plus basse qu'elle ne le devrait.

Mais même si elle occupait une position plus élevée, ce serait la même chose, elle serait quand même le point le plus bas pour le germe d'esprit en cours d'Évolution, pour autant que celle-ci se déroule favorablement.

Le risque est que si elle descendait encore plus bas la liaison avec la Lumière ne serait plus du tout possible, du coup la Terre devrait être abandonnée aux ténèbres et donc à la décomposition.

Au stade où nous en sommes de notre réflexion, nous voyons de plus en plus émerger le caractère particulier de la planète Terre.

D'abord, parce qu'elle se trouve dans Ephésus et que Ephésus occupe la position 1/7 dans le Cercle/Cycle des 7 Parties Cosmiques.

Ensuite, parce que nous en sommes au tour 1/ dans le cycle global appelé à durer éternellement...

Ensuite, encore, parce que, dans Ephésus, la Terre occupe la position la plus basse qu'un esprit humain puisse occuper, au cours de son périple cosmique, à partir de laquelle la remontée soit encore possible.

Plus précisément dit: la Terre est la planète la plus basse sur laquelle, dans Ephésus, un esprit humain puisse descendre, car la position de la Terre elle-même dans Ephésus peut aussi varier en hauteur, bien sûr: plus près de la Lumière ou plus près des ténèbres.

En fait, du fait du faux comportement humain, nous savons que la Terre occupe une position nettement plus basse qu'elle ne devrait et qu'elle n'était à l'origine.

La conséquence en est que les esprits humains qui doivent y venir pour parfaire leur Évolution doivent aussi descendre plus bas.

De ce fait, la tentation est plus grande et donc plus grand aussi le danger de succomber, car la Terre appartient déjà au monde des ténèbres, tout en comportant encore un Ancrage - ou un Amarrage - de Lumière.


Périple cosmique de l'esprit humain

Plus le germe d'esprit s'éloigne de son Origine, plus il doit s'embraser pour contre-balancer l'influence de la - de plus en plus lourde - matière grossière ambiante.

Lorsque la lourde matière grossière l'environne fortement, le germe d'esprit doit déployer le maximum de Force pour se maintenir rayonnant. C'est ce que l'on appelle l'Embrasement.

À son arrivée dans la matière, le germe d'esprit entouré de son enveloppe purement spirituelle et de deux enveloppes entéalliques, s'enveloppe, encore une fois, d'une nouvelle enveloppe, cette fois de genre fin-matériel, extrêmement fine et de nature gazeuse. À ce moment-là, rien ne s'est encore passé pour lui; autrement dit, il n'a pas encore de "karma", et il attend tranquillement la suite...

La suite, ce sont les fortes expériences déjà vécues par d'autres avant lui, au cœur de la création matérielle, qui vont la lui offrir...

Car ces expériences-vécues émettent des vibrations qui remontent jusqu'à l'endroit où se tient le germe d'esprit, à la limite supérieure de la matière, tout proche de l'Entéallique...

Des vibrations qui vont donc atteindre le germe d'esprit qui, mu par son propre désir et porté par des Courants spirituels, vient d'y arriver, et auxquelles il va être sensible.

Si ces vibrations sont pures, pas de problème, le germe d'esprit sera attiré par du Pur et ne pourra donc lui-même faire que de bonnes expériences...

Mais le problème c'est qu'il y a aussi des vibrations impures qui remontent jusque là (puisque nous sommes là encore dans la matière) mais pas plus haut (elles ne peuvent, en effet, pas pénétrer dans l'Entéallique).

Le germe d'esprit va donc devoir effectuer un choix: soit se laisser attirer par le Pur, soit se laisser attirer par l'impur; c'est lui qui décide, mais, après, il sera soumis aux conséquences de ses choix.

Au passage, tentons de répondre à la question que plus d'un lecteur ne manquera pas de {se} poser: Pourquoi y a-t-il des vibrations impures, déjà au moment où le germe d'esprit arrive dans la matière? Au tout début il n'y en avait, bien sûr, pas, puisque aucun germe d'esprit ne vivait encore dans la matière, mais une fois que les premiers furent venus et que certains, parmi eux, eurent déjà succombé à la tentation luciférienne - laquelle se produisit alors dans la matière grossière - cela devint différent. Le processus décrit là vaut donc uniquement depuis la chute dans le péché.

C'est donc par la confrontation à ces légères vibrations - pures ou impures - que le germe d'esprit va se trouver attiré et que, en tant que sa première libre décision, il va choisir de goûter l'une ou l'autre..., ce qui va le faire descendre, plus bas, dans la Création matérielle...

Et c'est ainsi qu'en expérimentant les différents goûts se présentant à lui, il va acquérir la Capacité de Discernement devenant même progressivement une véritable Faculté de Jugement, lui permettant de savoir ce qui est bon et ce qui est mauvais...

Mais, au cours de son développement, qu'il le veuille ou non - mais, en réalité, il ne peut pas faire autrement que de le vouloir -, le germe d'esprit, plus ou moins rapidement, est contraint de s'approcher toujours plus de la Terre!

La raison pour cela est toute simple: plus il descend, étant donné que c'est elle qui se trouve tout en bas de jusqu'où il peut aller, plus alors, par le fait même, il s'approche d'elle, plus il est obligé de constater et même de vivre le fait que c'est elle qui est la plus attirante!

Ce n'est pas pour rien, en effet, que la Terre (cas probablement unique dans le Cosmos) s'appelle... la Terre! Car la Terre, c'est... la terre, donc le sol, le "plancher des vaches", l'endroit le plus bas où il soit possible d'aller sans descendre... "sous terre"!

Autrement dit, la Terre est peut-être la seule planète qui n'a pas de nom en propre; elle a le nom de la substance ou de l'Élément qui constitue le sol de toutes les planètes habitées; elle est, en quelque sorte, la Terre de toutes les terres: la Planète des planètes...

Et pourquoi donc la Terre est-elle la plus attirante?

Tout simplement parce que c'est d'elle qu'émanent les plus fortes vibrations...

Que peut donc alors faire d'autre le germe d'esprit si ce n'est alors tout simplement suivre celles-ci, tout en se dirigeant, avec une conscience toujours plus grande, autrement dit, se laisser attirer par elles?

C'est comme une bonne odeur de cuisine, qui "faisant sortir le loup du bois", l'amène inévitablement jusqu'au lieu où "cela se passe", afin de pouvoir "se mettre à table" et non seulement renifler avec le nez mais aussi véritablement déguster avec le palais les bons mets là accommodés en fonction du vif désir qu'il en a.

À distance de la Terre les vibrations sont seulement "humées", mais il n'y a que réellement sur Terre qu'il est effectivement possible de passer du humage au grignotage, et même à la dégustation et donc à la jouissance.

Ceci, de nouveau, suscite la question suivante:

Mais pourquoi donc la Terre émet-elle de si fortes vibrations?

Si les vibrations émanant de la Terre sont si fortes, c'est parce que, sur Terre, intervient, encore en plus, quelque chose de nouveau, n'existant pas ailleurs avec la même intensité, quelque chose d'extrêmement stimulant:

La force-sexuelle gros-matérielle-corporelle!

Qu'est-ce que c'est donc que ça? [4] C'est tout simplement la raison pour laquelle Tu es venu, sur Terre, ami Lecteur et Chercheur!

C'est, en gros et pour résumer, ce que la matière sait faire de mieux pour aller vers le haut, à la rencontre de l'esprit descendant vers elle.

Question: La Terre serait-elle donc la seule planète où la force sexuelle existerait? Pas dans l'Univers ni dans Ephésus, car il est logique de penser que la force sexuelle doive exister, là dans la matière grossière, partout où se trouvent des germes d'esprits incarnés en elle...

Toutefois, la Terre apparaît comme étant, dans Ephésus, le «chakra-racine», la planète de la Partie Cosmique où se trouve présentement la force-sexuelle maximale. Autrement dit, c'est , sur la Terre, planète probablement la plus habitée, que se trouve le plus grand réservoir de force-sexuelle à disposition des germes d'esprits humains cherchant à expérimenter, puis à remonter...

Il n'est, en effet, pour un germe d'esprit, pas question de remontée, aussi longtemps qu'il n'est pas arrivé tout en bas. Or, comme déjà vu plus haut, le tout en bas, pour lui, c'est précisément la Terre qui le constitue... Elle est donc, "géographiquement parlant" (c'est le cas de le dire, puisque "Géo" veut dire "Terre"...), le premier barreau de l'Échelle de l'Ascension spirituelle...

Avant de se trouver sur la Terre, le germe d'esprit est, en effet, comme "mineur"... N'ayant pas encore la pleine liaison avec le fondement même de la matière grossière dans Ephésus, il n'a pas, non plus, au degré suprême, la pleine-force, et, par conséquent, la pleine-responsabilité.

Mais, une fois arrivé sur la Terre, et parvenu à l'âge adulte, oui! Car il est alors adulte non seulement terrestrement mais aussi spirituellement.

De ce fait, jamais un être humain n'est aussi responsable que lorsqu'il se trouve sur la Terre!

C'est déjà vrai lorsque la matière grossière reste pure, mais c'est encore plus vrai lorsqu'elle est plus ou moins enténébrée.

Alors, du fait de l'abondance des mauvaises vibrations environnantes, le germe d'esprit est en grand danger, car la tentation est alors partout, autour de lui...

Avec un degré d'enténèbrement trop grand (la "ténébrite aiguë"), s'accroît le risque que le germe d'esprit demeure prisonnier de cette matière - grossière ou fine - et ne puisse s'en libérer avant qu'elle ne se décompose.

La dissolution de la matière - par laquelle s'effectue alors l'indispensable purification de celle-ci - n'est pas nécessaire/indispensable lorsque la matière reste propre/pure, mais elle est inévitable aussitôt que la plus petite particule d'impureté se mêle à elle, et l'impureté est apportée par les êtres humains orientés vers les ténèbres.

Dans le périple du germe d'esprit, la Terre représente donc un inévitable Point-Tournant, c'est l'aboutissement du périple en allant vers le bas, car, sur la Terre, c'est que le germe d'esprit est le plus éloigné de son Origine spirituelle, c'est-à-dire le Paradis, ainsi qu'il est désigné dans différentes religions. Et c'est donc aussi de la Terre que se fait ou non la remontée...

La Parole:
«C'est lorsque la détresse est la plus grande
 que le Secours de Dieu est le plus proche de vous!».

prend donc, ici sur la Terre, toute sa résonance, car c'est aussi sur la Terre que la détresse de l'esprit est forcément la plus grande.

Et c'est aussi pour cela que l'Amour de Dieu est descendu jusqu'en bas - Se plaçant, par le fait même, ainsi inévitablement comme cible pour toutes les immanquables attaques des ténèbres - afin d'y apporter ce Secours.

La Terre nous apparaît donc, décidément, de plus en plus comme un astre tout à fait unique au Monde...

C'est que, aussi incroyable que celui puisse paraître à certains, la venue de l'être humain sur la Terre, même si des incarnations antérieures eurent précédemment lieu sur d’autres planètes - en tant qu'événement unique [5] dans l'Histoire -, fut un Progrès pour toute la Création, et non pas seulement pour la Terre elle-même, ou même pour la Partie Cosmique d'Ephésus.

C'est grâce à cette venue du germe d'esprit humain sur la Terre
que toute la matière grossière accéda
à une toute nouvelle et plus haute Phase de son Évolution.

La raison pour cela est, de nouveau, le fait que la Terre est la «planète-plancher», c’est-à-dire la plus basse de toutes à être habitée par des germes d'esprits humains {incarnés sur elle} pouvant encore effectuer leur remontée et donc être sauvés. Les planètes «humainement» habitées se trouvant encore plus bas doivent, quant à elles, être abandonnées à la décomposition

La première pénétration des germes d'esprits humains - coïncidant nécessairement avec le moment où l'Entéallique a produit le corps animal le plus élevé [6] - dans une matière se produit à la moitié, donc au milieu de la révolution de cette matière.


L'accroissement de la population terrestre

Que signifie alors l'accroissement démesuré de la population terrestre aboutissant, partout, rapidement à la surpopulation?

Cela signifie qu’une grande partie des germes d'esprits admis à l'évolution dans Ephésus se trouve{nt}, à l'Époque du Jugement, sur la Terre ou dans la proche ambiance fin-matérielle de la Terre.

Actuellement, il y a sur {la surface de} la Terre près de huit milliards d'êtres humains incarnés. Combien y en a-t-il simultanément dans l'Au-delà appartenant à la Terre? Nous l'ignorons. Mais cela nous donne quand même une petite idée de quel peut être le nombre de germes d'esprits admis à l'Évolution dans la Partie Cosmique d'Ephésus au cours du présent Cycle d'Évolution.

De très nombreux germes d'esprits humains se sont, par leur matérialisme crasseux, volontairement enchaînés à la Terre. Cette expression d'enchaîné ou de lié à la Terre veut, certes, dire qu'il s'agit d'un enchaînement au plan gros-matériel, mais cela signifie aussi, bien souvent, un enchaînement à la planète Terre, sur laquelle, du fait de leur karma, ils finissent par «atterrir»…

La conséquence en est que, même lors des désincarnations, les âmes enchaînées ne quittent pas vraiment la Terre; elles demeurent dans l'ambiance gros-matérielle fine ou fin-matérielle grossière de la planète Terre. Elles sont toutes là, enchaînées sans même s'en rendre compte, et restent donc rivées à la Terre.


Le lieu de tous les dangers

La Terre est donc, décidément, un endroit tout à fait particulier.

Jésus, en Mission de Sauvetage pour l'ensemble des humanités de toute la Création-Postérieure, devait y venir pour au moins quatre raisons:

- Parce que, dans Ephésus, la chute dans le péché, liée à l'hypertrophie de l'intellect gros-matériel, a amené bien des âmes pécheresses sur la Terre et c’est donc qu’elles sont en plus grande quantité.
C'est donc là que sont les malades à guérir... («Je ne suis pas venu pour les bien-portants mais pour les malades» a dit Jésus. - Matthieu IX, 12 - Marc II, 17.)

- Parce que Ephésus est la première Partie Cosmique dans la succession des sept.

- Parce que, pour les sept Parties Cosmiques, c'est le premier Circuit - lequel est en train de se boucler - dans toute l'Histoire de la Création-Postérieure. De ce fait, Ephésus est la toute première Partie-Cosmique à effectuer son tout premier Cycle, qui est aussi le tout premier de tous les cycles à venir de toutes les Parties Cosmiques existantes (toujours au nombre de sept).

- Parce que, dans Ephésus, Partie Cosmique déjà la plus ancienne des sept, la Terre est le corps gros-matériel le plus habité par toutes sortes de germes d'esprits en cours d'Évolution, ce qui fait aussi d'elle le corps cosmique gros-matériel le plus {précocement} mûr.

Le germe d'esprit n'est jamais aussi loin – avec, quand même, encore, la possibilité du Retour - de sa Patrie spirituelle, le Paradis, que lorsqu'il se trouve sur la Terre.

Du fait même de cet éloignement, c'est aussi le point où le danger est le plus grand pour lui, car c'est là que l'Influence en provenance du Plan Spirituel est minimale, alors que l'influence en provenance de la matière (grossière) – et donc des ténèbres - est, quant à elle, maximale.

Et c'est précisément parce que la Terre est le point le plus éloigné du Paradis que les ténèbres attaquent là, sur un terrain qui est, par genre, le plus proche du leur et où elles peuvent donc facilement être les plus fortes.

C'est aussi pourquoi, dans Ephésus, les attaques des ténèbres se concentrent sur la Terre.

Dans le Spirituel, les ténèbres sont à jamais exclues, c'est dans la matière que se trouve le champ de bataille entre Lumière et ténèbres.

Par son ressenti, le germe d'esprit offre prise, en lui et autour de lui, soit à la Lumière soit aux ténèbres, de sorte que soit c'est la Lumière qui envahit la Terre et fait que celle-ci appartient au Royaume de la Lumière, soit ce sont les ténèbres, de sorte que la Terre échoit alors aux régions des ténèbres.

Dans la matière, afin de ne pas se souiller, la Lumière Se retire purement et simplement là où les ténèbres sont dominantes. Il appartient donc aux germes d'esprits de combattre pour la Lumière en eux, car c'est en eux que réside le véritable champ de bataille entre Lumière et ténèbres. De l'issue finale de ce combat dépend aussi celle du combat quant à savoir si, pour finir, la Terre est intégrée au Royaume de Lumière ou si, au contraire, elle est abandonnée aux ténèbres.

De plus, le «camp» qui gagne le combat et remporte donc la victoire sur la Terre gagne aussi, simultanément, la Partie Cosmique entière (les autres planètes humainement habitées), voire même toute la Création gros-matérielle.


Le Lieu de l'Embrasement de l'Esprit

Mais, du fait même de cet éloignement, ce Point le plus éloigné de la Lumière qu'est la Terre est, paradoxalement, celui qui lui offre la possibilité d'Embrasement maximal(e).

Pour comprendre pourquoi, il suffit d'évoquer cette image: Un chevalier du Moyen Âge, portant sur son dos une armure de soixante-dix kilogrammes avec laquelle il devra non seulement se mouvoir, monter à cheval mais se battre deviendra, de ce fait, bien plus musclé et donc plus fort que celui qui se promènera sans rien...

La situation de l'esprit incarné dans un corps gros-matériel terrestre est à peu près la même que celle de ce chevalier. L'effort qu'il fait pour mouvoir cette pesante et inerte en soi enveloppe de protection lui permet d'atteindre, du fait même de la résistance (semblable à celle rencontrée par le courant électrique dans le filament d'une ampoule justement dite "à incandescence") offerte par la matière grossière, un embrasement - et donc une force - qu'il ne pourrait jamais atteindre autrement... et qui lui restera acquis(e), même lorsqu'il aura dépouillé la dite armure... (de même que la musculature - et donc la force - gagnée par le chevalier sous l'armure lui reste acquise même lorsqu'il enlève la dite armure).

Cette nécessité, pour l'esprit, de parvenir à l'Embrasement pour pouvoir acquérir et conserver éternellement la conscience de soi explique, de façon générale, la présence des germes d'esprits sur une planète gros-matérielle.



Ajouter un commentaire

 (avec http://)

3 commentaires

Yves


11/06/2020 19:16:57

Bonjour Jacob, Oui ça me donne une image bien claire. Je vous remercie d'avoir pris le temps de me répondre. Yves

Jacob


11/06/2020 09:50:54

Bonjour Yves, Possiblement, la réponse à votre question, se trouve dans ce Passage: "La Matière tout entière est suspendue, telle une immense couronne, en tant que la partie inférieure de la Création, et se meut en un gigantesque Cercle, dont la révolution englobe de nombreux millions d'années. Tout tourne donc, au cours de l'Evénement de la grande Création, pas seulement autour de soi-même, mais, en outre, le Tout se meut, irrésistiblement, encore spécialement en un énorme Parcours Circulaire. De même que, maintenant, ce grand Parcours résulta du premier Assemblage jusqu'à l'Achèvement actuel, de même se poursuit-il, aussi, de la même manière, inébranlablement, jusqu'à la Décomposition débutante et s'exécutant, au cours du retour à la Matière Originelle. Le Cycle poursuit alors, malgré cela, encore, avec cette Matière Originelle, tranquillement sa course, pour, dans la nouvelle union, à la suite de cela s'ensuivant, aussi, de nouveau, former de nouvelles Parties Cosmiques, qui, vierges, portent en elles des forces encore inutilisées." ("Je suis la Résurrection et la Vie...") Une couronne de matière, découpée en sept Parties, qui tourne, en bas de la Création, en tant que sa partie inférieure, cela vous donne-t-il une image?

Yves


10/06/2020 19:33:48

Bonjour, Je me demande si on doit se représenter les parties cosmiques comme des couches superposées, la première à s'être formée étant Éphèse ou alors comme des parties qui tournent "en file indienne" l'une derrière l'autre sur un immense orbite? Qu'en pensez-vous. Yves